Réunion du bureau de l’association des maires de la Creuse au sujet de la LGV

maires de la Creuse

Une réunion du bureau de l’association des maires de la Creuse a eu lieu hier soir : le thème principal était le courrier récent du directeur des transports du ministère aux financeurs concernant le projet de LGV.

Communiqué de Jean Bernard Damien Conseiller Régional EELV adjoint au maire de Gueret

Une motion pour les élus eelv avait été déposée par Jean Bernard Damiens Adjoint au maire de Gueret, Vice président EELV au conseil régional. Rappelons que le bureau rassemble tous les partis ayant des élus municipaux PS, PC, EELV, UMP.

A l’issue de cette réunion, des décisions importantes ont été prises à l’unanimité :

-Au préalable rappel des engagements de rénovation de la ligne et du matériel sur la ligne POLT, tendant rapidement à accéder à des conditions de circulation satisfaisantes.

-CONDAMNATION DU BARREAU LIMOGES POITIERS jugé incompatible avec le maintien de la ligne d’équilibre du territoire actuelle rénovée.

En conséquence, comme pour la lutte pour la radiothérapie, les élus et tous les Creusois (auxquels seront associés tous les impactés par la suppression éventuelle de la ligne POLT) sont appelés à se mobiliser jusqu’à ce que  gain de cause soit obtenu.

Les premières actions sont les suivantes:

- Convocation d’une AG extraordinaire des maires et adjoints de la Creuse le 9 mars après midi à la Souterraine avec comme thème unique la desserte ferroviaire du Limousin. Cette AG sera suivie par une manifestation en gare de la Souterraine.

- Demande de rendez vous avec P Cuvillier ministre des transports, avec le président de région, avec le préfet de région.

- Demande de prises de délibération des conseils municipaux et des conseils intercommunaux.

D’autres actions sont en préparation mais à affiner : pétition, pavoisement des mairies,…

Dernières informations : Ce vendredi 1ier mars lors de la conférence de presse donnée avec l’association des Maires de Creuse, M Vergnier député maire de Guéret, président de l’association déclare qu’il demande aux élus régionaux socialistes Creusois de ne plus voter aucun crédit pour la LGV au Conseil Régional….

28 fevrier RFF au Palais : devant une salle hostile

Depuis plus d'un an, en dehors de toute concertation, RFF travaille à peaufiner son dossier en vue du lancement de l'enquête publique. La réunion du 25 février se voulait une réunion d'information, ce fut une réunion de contestation.

Ce qui ressort de la présentation

La LGV Limoges Poitiers ne répond pas à l'objectif d'amener la Grande Vitesse au Limousin et aux territoire avoisinants

La LGV Limoges Poitiers, ligne à voie unique pour 1,6 Milliard (valeur 2011) soit 2,4 milliards lors de sa réalisation, que RFF prévoit maintenant pour 2020/2021, amènera la grande vitesse à Limoges et non au Limousin ou aux territoires avoisinants, les habitants de la Creuse, de l'Indre, du Nord de la Corrèze, du Lot mettront plus de temps pour aller à Paris que maintenant pour un prix de billet prohibitif .

La Concertation obligatoire pour la réalisation de grands projets n'a pas eu lieu avec toutes les populations concernées.

Les études le montrent, pour rentabiliser la LGV LP, il faut siphonner les voyageurs de la ligne classique POLT : de 11 trains grandes lignes, on passerait à 4 omnibus, que vont devenir les dessertes d'Uzerche, la Souterraine, St Sébastien, Argenton, Issoudun, Châteauroux? Toutes ces populations directement impactées par le projet n'ont jamais été consultées!

Pire, l'enquête publique qui inscrira cela dans le marbre ne sera pas étendue à ces territoires.

Des décisions aussi graves en matière de dessertes ferroviaires concernant près de 3 millions de personnes ne devraient pas pouvoir se prendre sans consulter les élus, collectivités et populations impactés .

L'impact de la LGV LP, bien au delà du seul territoire traversé, n'a pas fait l'objet du débat public de 2006 qui a déterminé l'opportunité de la voie nouvelle.

Une nécessité avant l'enquête publique : Il faut réouvrir le débat sur tout l'aménagement ferroviaire du centre de la France comprenant le Limousin, ce qui n'a été le cas ni pour le débat LGV LP ni pour le débat POCL. 

A une autre question sur le prix du billet: M Hugot responsable pour le Sud Ouest de RFF est obligé de venir en aide à la présentatrice locale, comment expliquer que le prix n'augmentera pas ou si peu,quand on peut simplement comparer

pour aller à Paris par la ligne classique POLT; le prix du billet aller Limoges Paris est de 57 €

Le Prix du billet Paris Poitiers TGV est à 75 € plus à rajouter Poitiers Limoges avec le remboursement de la construction de la ligne LGV LP soit au minimum 100 €.

Sur l'impact des travaux: les représentants de RFF ont dû avec beaucoup de difficultés reconnaître que le chantier durera 4à 5 ans, les terrassements représenteront environ 5 000 000 m3 à enlever et plusieurs centaines de milliers à remettre soit 400 000 à 500 000 camions de chantier circulant de 6h à 22 h pendant toute une période.

Sur les 50 ha du bois d'Anguernaud, 30ha seront impactés...

Mais à part M Reilhac , Conseiller Régional , adjoint au maire de Limoges qui est venu défendre ses géraniums en expliquant que la LGV serait bien pour Limoges, on a tous noté le silence du maire du Palais et de sa majorité, pourtant bien présents dans la salle, mais certainement très gênés par les nombreux Palaisiens présents, qui, décidément, s'évertuent à ne pas vouloir soutenir ce soi-disant formidable projet LGV Limoges Poitiers !

Depuis le 30 janvier 2012, l'enquête publique pour la LGV Limoges Poitiers , qui s'ouvrirait sans que la Commission Nationale du Débat Public ait été à nouveau saisie, serait illégale.

Depuis 2002, l'article L 121-12 du code de l'environnement définit un délai maximum de cinq ans pour l'ouverture de l'enquête publique après les conclusions du débat public .. Ce délai court à compter du bilan dressé par le président de la commission particulière du débat public. La publication de ce bilan, suite au débat public de 2006 sur le projet de LGV LP, a été faite le 30 janvier 2007. Il fallait donc ouvrir l'enquête publique avant le 30 janvier 2012.

or la décision d'ouvrir une enquête publique appartient au Préfet.

La CRI et le Collectif Non LGV viennent de saisir le Préfet de Région coordonnateur du projet LGV Limoges Poitiers

ci joint la lettre argumentaire envoyée au Préfet → pour lui notifier que, de notre point de vue, toute enquête publique sur le projet de LGV LP serait désormais illégale parce que contraire à l'article L121-12 du code de l'environnement. Si la réponse du préfet nous donnait raison, ce serait un affaiblissement significatif du projet de LGV . Si, inversement, la réponse du préfet indiquait que le dépassement du délai de cinq ans ne constitue pas un vice de forme, ce serait l'occasion d'aller devant le tribunal administratif.